Un dé pour jouer au jeu de l’oie

Ce matin,  nous avons voulu jouer au jeu de l’oie du jardinier.

Mais pour jouer à un jeu comme le jeu de l’oie, nous avions besoin d’un dé pour faire avancer nos pions. Évidemment, ne nous trouvant pas dans le même lieu, nous avons dû utiliser un dé virtuel. Nous avons utilisé ce dé. Pratique mais pas très joli. On peut aussi télécharger une application de dé virtuel sur son téléphone intelligent si on préfère quelque chose de plus réaliste (on remue le téléphone pour lancer le dé).

Continue la lecture

Formation du futur

infinitif   +   terminaison :
j’ai, tu as, il a, nous avons, vous avez, ils ont

Exemple
Conjuguons, au futur, le verbe manger :

manger + je ____ai, tu ____as, il ____a, nous ____ons, vous ____ez, ils ____ont
—>
je mangerai, tu mangeras, il mangera, nous mangerons, vous mangerez, ils mangeront

Oui, il y a quelques verbes irréguliers, mais une fois que nous connaissons la racine du futur (qui est aussi la racine du conditionnel) nous ajoutons les mêmes terminaisons.
—> futur des verbes irréguliers : racine du futur + terminaisons (les mêmes)

Exemple : Conjuguons, au futur, le verbe aller.

ir +  je ____ai, tu ____as, il ____a, nous ____ons, vous ____ez, ils ____ont
==> j’irai, tu iras, il ira, nous irons, vous irez, ils iront

Adjectifs de couleurs

Comparez les deux phrases suivantes :

Elle a acheté des lunettes bleues et des gants verts.
Elle a acheté des lunettes bleu foncé et des gants orange.

Les adjectifs de couleur s’accordent, évidemment, en genre (masculin ou féminin) et en nombre (singulier ou pluriel), comme tous les autres adjectifs ! —> phrase n°1.

MAIS pour désigner les couleurs, on utilise souvent des NOMS (de fruits, de fleurs, de pierres précieuses, etc.), des NOMS utilisés comme ADJECTIFS mais qui, dans ce cas, ne s’accordent pas avec le NOM qu’ils qualifient. —> phrase n°2.

Continue la lecture

Choisir entre aller et venir

Situations respectives de Anne, Paul et Édouard :

Anne est chez elle.
Édouard est chez lui.
Paul est avec Édouard.

—>

  • Paul propose à Édouard de l’accompagner :
    — “ On y va ensemble !” / “Viens avec moi” / “Tu veux venir avec moi ?”
  • Anne téléphone à Paul. Elle invite Paul (chez elle) :
    — “Tu viens chez moi ?”
  • Paul demande à Édouard si il veut qu’ils invitent Anne :
    — “On propose à Anne de venir ?”
  • Anne répond :
    — “D’accord, je viens” (elle parle à Paul qui est chez lui, c’est-à-dire là où elle va aller)
  • Avant de partir, Anne téléphone à Sophie pour lui dire qu’elle sera chez Paul tout à l’heure :
    — “Maintenant, je vais chez Paul.” (Anne parle à une personne qui n’est pas là où elle va aller)
    — “Est-ce que tu viens avec moi ?”

 

Les papillottes

Comme c’est notre première rencontre après les fêtes de fin d’année, il nous reste encore des papillotes (salonky). En ouvrant une papillote pour manger le chocolat, on y trouve un petit papier avec une blague ou une devinette. Nous allons donc essayer de comprendre la blague ou d’élucider la devinette en mangeant le chocolat.

Une blague

Une jeune fille se plaint à une amie :
– « À tous nos rendez-vous, il m’offre des fleurs fanées. » zvadlé
– « Eh bien, essaye d’arriver à l’heure ! » včas

Continue la lecture

Pluriel(s)

L’exercice consistait à mettre tous les éléments des phrases proposées au pluriel. Évidemment, dans les limites de la logique. Enfin, il semble que la notion de logique varie parfois d’une langue à l’autre ! Bref, dans les limites du français… Et sans oublier les accords !

Le passant a remarqué une voiture dont la roue était crevée.
—> Les passants ont remarqué des voitures dont les roues étaient crevées.

Continue la lecture